Consolation

{

« Cette toile s’adresse à TOI … oui toi ! Parce que je sais qu’il n’y a pas un enfant qui « danse » sous chaque manteau d’adulte … Mais qu’il y a trop souvent un enfant qui … pleure, un enfant qui souffre, un enfant battu, un enfant violé, un enfant rejeté, un enfant abandonné, un enfant torturé, un enfant trahi… qui s’est dit que peut être en grandissant, en étant fort, le plus fort du monde, en prenant sur lui … un jour, tout cela s’évanouirait et qu’il serait enfin libre ! Oui mais voilà ! C’est toujours là … indissociable de l’adulte que tu es devenu ! Et cet enfant « malade de douleur » dort toujours au fond de toi . Et quand il dort, d’ailleurs, tu as de la chance, car quand il se réveille … c’est pour hurler, pour ramener à ton cœur toutes les tortures qu’il a enduré … Alors tu cours de thérapies en psychanalyses pour te donner encore le droit et toute la raison de souffrir; pour expliquer, trier, ranger toutes ces blessures et mettre des noms sur tes oppresseurs … Mais tu repars toujours avec tous ces dossiers, bien classés, bien étiquetés … Mais toujours aussi lourds … tellement lourds … Tu ne peux pas abandonner, à ton tour, cet enfant, il fait partie de toi … Mais l’horreur que cet enfant a enduré ne doit pas devenir ton identité ! Elle ne doit être « que » ton histoire, et pour cela, cet enfant doit être consolé, restauré … pardonné et AIME ! Impossible me dis-tu ? Demande à cet enfant et tu entendras sa réponse du fond de sa prison … Dis-toi plutôt comment ?
Toi, qui souffre depuis si longtemps … et qui parfois, sans le vouloir vraiment fait souffrir ceux qui t’entourent … Si tu ne veux plus de cette souffrance, de cette torture, si tu veux arrêter de dire « je vis avec « , mais juste « j’ai vécu cela, c’est mon histoire, ce n’est pas mon identité ! ». Tu t’es même dit que s’il y avait un Dieu, il ne t’aurait jamais laissé vivre ces horreurs … alors tu as fermé ton coeur à son doux murmure, pour ne l’ouvrir qu’à la colère, au doute, à la peur à la méprise de soit … et toutes ces choses encombrent tellement ton coeur qu’il n’y a plus la place de ressentir son amour … Et pourtant …Il connaît chacune de tes blessures et de tes larmes … Mais nous avons notre libre arbitre, et il ne viendra jamais prendre tout ce qui nous fait du mal … c’est à nous de lui donner … doucement, au fur et à mesure c’est alors, qu’à la place sa lumière et son amour peuvent descendre en nous … on commence à se sentir consolé, compris et aimé . Alors on peut se relever en étant un homme ou une femme nouvelle … il fera pousser des fleurs de nos larmes et de nos douleurs … on comprend mieux qui il est, et l’on comprend mieux qui l’on est …. Il n’a pas donné son fils « seulement » pour que l’on est la vie éternelle, mais pour que l’on est un référent concret à notre dimension humaine, qui a payer le prix pour prendre toutes nos douleurs, toutes nos erreurs, tous nos doutes, toutes nos peurs … et vivre enfin SANS … Vivre LIBRE … »

À propos de l'artiste

Artiste peintre professionnelle depuis l'âge de 22 ans, sociétaire de la fondations Taylor et d'Artistes pour l'Espoir
Plus d'informations

Format : 92 x 73 cm

Acrylique et technique mixte sur lin

Collection personnelle

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This

Newsletter...

 

...Ne ratez plus rien de nos actus !

Félicitation !